Ismaïl Khelil

Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khelil (homonymie).
Ismaïl Khelil
Image illustrative de l'article Ismaïl Khelil
Fonctions
Ministre tunisien des Affaires étrangères
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Hamed Karoui
Gouvernement Karoui
Prédécesseur Abdelhamid Escheikh
Successeur Habib Boularès
Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie
Président Habib Bourguiba
Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali
Hédi Baccouche
Hamed Karoui
Gouvernement Ben Ali
Baccouche
Karoui
Prédécesseur Mohamed Skhiri
Successeur Mohamed El Béji Hamda
Ministre tunisien des Finances
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Rachid Sfar
Zine el-Abidine Ben Ali
Gouvernement Sfar
Ben Ali
Prédécesseur Rachid Sfar
Successeur Nouri Zorgati
Ministre tunisien du Plan
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Mohamed Mzali
Rachid Sfar
Zine el-Abidine Ben Ali
Gouvernement Mzali
Sfar
Ben Ali
Prédécesseur Mansour Moalla
Successeur Mohamed Ghannouchi
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Gafsa, Tunisie
Date de décès (à 85 ans)
Nationalité tunisienne
Parti politique Parti socialiste destourien

Ismaïl Khelil (arabe : إسماعيل خليل), né le à Gafsa et mort le [1], est un diplomate, homme politique et économiste tunisien.

Biographie

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après des études à l'université de Grenoble, où il obtient une licence, il travaille en tant que secrétaire à l'ambassade de Tunisie à Rome de 1957 à 1960 puis en tant que conseiller à l'ambassade de Tunisie à Washington jusqu'en 1964[2]. Il devient ensuite maire de Gafsa (1966-1969) puis ambassadeur de Tunisie à Londres (1969-1972) et Bruxelles (1972-1978), puis directeur général de la coopération internationale au ministère des Affaires étrangères (1978-1979)[2]. Il dirige par ailleurs la compagnie aérienne Tunisair entre 1979 et 1980 puis intègre la Banque mondiale en tant que directeur exécutif entre 1980 et 1984[2].

Il occupe les fonctions de ministre du Plan entre le 18 juin 1983 et le 27 octobre 1987 et des Finances entre le 8 juillet 1986 et le 27 octobre 1987[3], dans un climat économique difficile causé par l'endettement que connaît alors le pays. Il remet ses portefeuilles à la suite d'un remaniement gouvernemental initié par le nouveau Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali.

Il est alors nommé gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, poste qu'il conserve lors de l'accession de Ben Ali à la présidence de la République tunisienne et ce jusqu'au 3 mars 1990. Il occupe alors brièvement la fonction de ministre des Affaires étrangères du 3 mars au 28 août 1990. Il devient ensuite ambassadeur de Tunisie aux États-Unis le 6 mars 1991.

Au terme de ses responsabilités à Washington en 1994, il travaille dans le secteur privé, comme conseiller à Amen Bank et comme président du conseil d'administration de la Compagnie méditerranéenne d'assurances et de réassurances.

Vie privée

Ismaïl Khelil est marié et père d'une fille[2].

Notes et références

  1. « Décès de Ismaïl Khelil », sur businessnews.com.tn, (consulté le 20 novembre 2017)
  2. a, b, c et d (en) Who's Who in the Arab World 2007-2008, Berlin, Walter de Gruyter, , 1216 p. (ISBN 9783110930047, lire en ligne), p. 481
  3. Mounir Charfi, Les ministres de Bourguiba (1956-1987), Paris, L'Harmattan, coll. « Histoire et perspectives méditerranéennes », , 246 p. (ISBN 2-7384-0398-0), p. 174-175

(ar) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en arabe intitulé « إسماعيل خليل » (voir la liste des auteurs).

The article is a derivative under the Creative Commons Attribution-ShareAlike License. A link to the original article can be found here and attribution parties here. By using this site, you agree to the Terms of Use. Gpedia Ⓡ is a registered trademark of the Cyberajah Pty Ltd.